Ce troisième axe de recherche interroge la manière dont les changements sociaux affectent le processus de démocratie représentative. L’axe s’intéresse à l’évolution de la demande (préférences et attentes des citoyens) et de l’offre politique (institutions, politiques publiques), et questionne les dynamiques d’interaction entre ces interfaces du système représentatif. Il interroge la « crise » de ce système, qui se manifeste à travers divers symptômes : participation en déclin, défiance des citoyens envers les institutions représentatives, déconnexion entre les attentes d’une partie des citoyens et l’action des gouvernants, inégalités face à la participation et à la représentation. L’axe investigue les potentiels remèdes à ces symptômes, tels que la mise en place d’alternatives plus participatives, voire délibératives. A Charleroi, notamment dans les matières culturelles, d’aménagement du territoire et d’insertion socio-professionnelle, des innovations démocratiques sous la forme d’ « appels à projets » se multiplient, avec pour objectifs affichés de « recréer du lien social » et de « réinventer la démocratie » et la « participation citoyenne ». TRANSFO interroge le rôle des acteurs (pouvoirs publics, associations, citoyens) impliqués dans la mise en place de ces processus innovants et des politiques publiques qui en découlent. Il tente d’en saisir les enjeux et les effets, tant sur la ville que sur ses habitants.